Les Accrochages
Les autres accrochages

22 JANVIER - 29 MARS
13, c’est le chiffre de l’accrochage du mois de janvier 2015 à Maison Particulière.
Obsession est son titre.
Obsession a pour genèse cette « maladie » propre aux collectionneurs : l’addiction à l’art.
Obsession met en lumière un des aspects propres à la recherche artistique: la répétition.
Obsession_1Obsession_2Obsession_3
Obsession_4Obsession_5Obsession_6
Obsession_7Obsession_8

Comme « un serpent qui se mord la queue », nous évoluons tous, collectionneurs et artistes, les uns acquérant, les autres créant, à la recherche de ce qui pourrait donner un sens au monde qui nous entoure, car « qui peut prétendre sortir du cercle qu’il croit avoir choisi » ? – Gérard Garouste.

À plus d’un titre, la charge émotionnelle de cet opus est intense : le nombre des œuvres présentées, balayant les époques, de l’Âge du bronze à aujourd’hui; le profil des quatre collectionneurs invités ; les deux invités littéraires, François Rachline et François de Coninck ; l’artiste convié Gérard Garouste, lui-même s’étant également mis dans la peau d’un collectionneur, en choisissant les œuvres de sa collection rêvée en plus des siennes; et enfin, Elizabeth Garouste, son épouse, designer.

Obsession est un accrochage. Ce terme, plus que jamais, a du sens dans cet environnement mêlant plusieurs collections aux œuvres d’un artiste. Les œuvres sont bien « accrochées » dans une maison au gré des dialogues inattendus qu’elles inspirent. Les collectionneurs ont respecté la règle du jeu que Maison Particulière a fixé, à savoir choisir eux-mêmes les œuvres présentées. Effectivement, comment intervenir sur les obsessions des uns et des autres? Ici s’affirment le particulier, l’individu, l’émotion. De la diversité nait la richesse.

Des mots, souvent, ont été prononcés par nos invités, les voici dans le désordre : « Intensité, charge émotionnelle, fascination, répétition, accumulation, compulsion, passion, désir, envie ».

THE EKARD COLLECTION, derrière laquelle se cache un couple passionné par l’exploration de l’art actuel, se définit par des propositions dans lesquelles se mêlent technique, esthétique et substance.
La participation de Chris et Lieven Declerck, après Etats d’âmes en 2014, fait sens et suite, car seul un esprit « sainement ou maladivement » intense peut collectionner. Ils dévoilent ainsi la richesse d’une collection qui ne se limite pas un thème, un média ou une dimension.
La collection d’Hélène David-Weill rime avec désir, plaisir, échange et partage : pour elle, une œuvre est avant tout « une envie » et l’art une « rencontre ».
Enfin, notre collection, dont le fil conducteur principal n’est pas avoué, si ce n’est celui d’une stimulation des « énergies » et de l’étonnement que doit provoquer une œuvre en nous. Notre choix s’est arrêté sur la forme circulaire, fascinante et mystérieuse, véritable métaphore de l’obsession à nos yeux.
La contribution de Gérard Garouste, artiste invité, revêt un caractère double: celui de l’artiste qu’il est, et celui du collectionneur qu’il n’est pas. Parce qu’il se confronte avant tout à la peinture, son travail interpelle aujourd’hui dans l’univers de l’art contemporain. Ses choix d’œuvres personnelles tout comme celles qu’il a choisi chez d’autres artistes, qu’il s’agisse de Neo Rauch, de Ben ou de Sigmar Polke, illustrent « une étrange préoccupation », et constituent une « manière de nous rendre complice » de son imaginaire.
Un mot au sujet d’une invitée pas comme les autres, Elizabeth Garouste. C’est un plaisir pour nous de montrer, mêlé au mobilier quotidien de Maison Particulière, ses créations insolites, baroques et merveilleuses : guéridon, tabouret ou encore table basse qui nous transportent dans son univers.

Enfin, deux regards, deux écritures, deux témoins extérieurs, nos invités littéraires : François Rachline et François de Coninck.
Nous avons convié le premier car sa relation, longue et amicale avec Gérard Garouste nous « imposait » de lui demander d’écrire sur l’œuvre de ce dernier et l’obsession artistique: « Le créateur est familier de sa propre étrangeté… Il la fréquente jour et nuit, travaillant ainsi à se laisser travailler par elle. Il pénètre toujours plus avant dans ses contrées intérieures et s’épuise à explorer en lui ce qui justement ne se laisse pas épuiser ».
Le second, introduit à nous par une amie collectionneuse, dont il avait fait un portrait saisissant, nous offre sa plume pour les œuvres d’autres artistes. Une plume inspirée par l’Obsession du collectionneur : « Son désir fait de lui cet être intranquille, habité par une obsession informe à la recherche d’une forme, (…) C’est une âme en fuite dans un corps qui rêve, dont l’œil est perpétuellement aux aguets ».

Myriam et Amaury de Solages
Les invités

Les collectionneurs

  • Hélène David-Weill
  • Chris et Lieven Declerck
  • Myriam et Amaury de Solages
  • THE EKARD COLLECTION

L'artiste

  • Gérard Garouste     

 

Le designer

  • Elizabeth Garouste

 


Les invités littéraires


  • François de Coninck
  • François Rachline